Le Moniteur des pharmacies n° 3251 du 09/01/2019
 

CANCER, CONTRACEPTION D’URGENCE

Expertise

Ouverture

YOLANDE GAUTHIER 


L e Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a publié ses premières recommandations globales sur la contraception. Elles portent sur une douzaine de thèmes, dont la contraception d’urgence (CU). En l’absence de contraception au long cours, lévonorgestrel ou ulipristal peuvent être proposés dans les soixante-douze premières heures qui suivent un rapport à risque. Toutefois, le CNGOF estime qu’« en raison de sa meilleure efficacité en période péri-ovulatoire, et cette période étant difficile à déterminer, la prescription d’ulipristal peut être recommandée ». Au-delà de soixante-douze heures après un rapport à risque, la prise d’ulipristal est la règle. Si la femme utilise une contraception hormonale, ou si elle envisage de prendre une contraception hormonale après la contraception d’urgence, le lévonorgestrel est à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous ou allez-vous participer au Grand débat national ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK