Le Moniteur des pharmacies n° 3249 du 29/11/2018
 

ÉCONOMIE

Temps Forts

Enjeux

PAR FRANÇOIS POUZAUD 

Terrain glissant. Les pharmaciens vont devoir communiquer auprès de leurs patients pour calmer le jeu sur le possible reste à charge lié aux honoraires sur les médicaments à 15   %, largement commenté dans la presse. Ce ne sera pas la seule piste à déblayer pour que la réforme de la rémunération file droit.

Au lendemain d’un nouveau week-end de colère des Gilets jaunes, c’est un article publié dans Le Parisien le 26 novembre qui risque d’accentuer la crise autour de la question récurrente du pouvoir d’achat. Le papier en question, intitulé «   Certains médicaments pourraient vous coûter plus cher en janvier   », reprend les exemples développés par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) pour alerter sur un possible reste à charge sur les honoraires de dispensation en présence de médicaments pris en charge à 15 %. Inquiétude légitime des patients, notamment de ceux directement concernés, à savoir les porteurs d’une ordonnance ne comprenant que des médicaments à 15 % non remboursés par ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vendez-vous plus de vaccins contre la grippe que l’an dernier ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK