Le Moniteur des pharmacies n° 3242 du 11/10/2018
 

RÉACTIONS

Vous avez la parole


«Les missions évoquées par la ministre sont déjà largement proposées dans notre officine, mais personne n’y adhère : - l’entretien de bilan de médication : c’est le pré carré des médecins, qui pour autant ne le font pas ; - l’aide à l’observance : méfiance sur le pilulier : ˝ça va me coûter combien ?˝, ˝L’aide à domicile en milieu rural me donne mes médocs !˝… C’est comme ça qu’une de mes patientes m’a affirmé ne prendre son Glucophage que le mardi, parce que sa fille lui faisait ses piluliers… sauf que c’était ˝à midi˝, et pas ˝mardi˝ ! Donc, nous filer des missions que nous remplissons déjà, ok ; mais il faut le faire savoir haut et fort aux autres professionnels ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous


MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK