Le Moniteur des pharmacies n° 3240 du 27/09/2018
 

Temps Forts

Ouverture


Lors de la présentation à la presse du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2019, le 25 septembre, Agnès Buzyn, ministre de la santé, a annoncé la fin de la mention « Non substituable » obligatoirement manuscrite, ligne par ligne, afin de renforcer le recours aux génériques. Cette mesure est doublée à compter du 1er janvier 2020 d’un malus financier pour l’assuré qui ne souhaitera pas, sans justification médicale, la substitution proposée par le pharmacien. Le patient sera en effet désormais remboursé de son princeps sur la base du prix du générique. Par ailleurs, les modalités de recoursà la mention « Non substituable », justifiée sur des critères médicaux objectifs, seraient clarifiées dans un référentiel établi par l’Agence nationale de sécurité ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !