Le Moniteur des pharmacies n° 3240 du 27/09/2018
 

Edito

PAR LAURENT LEFORT,

RÉDACTEUR EN CHEF


La mesure, inscrite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2019, ne pouvait pas laisser les professionnels de santé indifférents. Elle ne passera pas non plus inaperçue au comptoir. Exit donc l’obligation jugée infantilisante par les médecins de la mention manuscrite « Non substituable ». Refuser que des génériques soient délivrés devra désormais être justifié par des critères médicaux ob-jec-tifs. Voilà qui promet des échanges quelque peu animés avec les patients insistants dans les salles de consultation. Et quand bien même leur déception les rendrait deux fois plus insistants au comptoir, ces irréductibles patients gaulois devront en 2020 assumer les conséquences financières de leur refus en acceptant d’être moins bien remboursés. C’est leur problème, penseront certains pharmaciens, décompensant par ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Seriez-vous favorable à une interdiction pure et simple du libre accès pour l’automédication en pharmacie ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK