Le Moniteur des pharmacies n° 3239 du 20/09/2018
 

MONOPOLE

Temps Forts

Enjeux

PAR FRANÇOIS POUZAUD AVEC LAURENT LEFORT 

Pouvoir vendre des médicaments, Michel-Edouard Leclerc n’en démord pas. Des autotests aussi. Vendre toujours plus. Comme le montre sa dernière campagne publicitaire diffusée sur fond d’enquête sectorielle sur la distribution du médicament menée par l’Autorité de la concurrence. Il est loin d’avoir gagné.

C’est bien sur fond d’enquête sectorielle que Michel-Edouard Leclerc (MEL) lance depuis fin août une nouvelle offensive contre le réseau officinal. Les recommandations du très attendu rapport de l’Autorité de la concurrence sur la distribution du médicament doivent en effet être publiées d’ici janvier prochain. Abolir le monopole officinal, l’idée avait déjà été formulée en 2013 par cette institution, soutenant à l’époque une directive européenne visant à libéraliser la vente des médicaments pour faire baisser les prix. Cette idée, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, ne la partage pas. Le 14 février dernier, lors du gala annuel de l’Association des pharmaciens juifs de France, il expliquait ne pas être favorable à la libéralisation « à outrance ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Faut-il mettre fin à l'obligation vaccinale des soignants ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !