Le Moniteur des pharmacies n° 3238 du 13/09/2018
 

FISCALITÉ

Services

Transactions

FRANÇOIS POUZAUD 

En fin de carrière, un dirigeant fortement soumis à l’impôt sur le revenu et qui réalise plus de 500 000 € de plus-value sur la cession de ses titres de société à l’impôt sur les sociétés, aura davantage intérêt à opter pour le prélèvement forfaitaire unique et l’abattement fixe de 500 000 €. Démonstration.

L’imposition des plus-values sur cession de titres de sociétés à l’impôt sur les sociétés (IS) a changé depuis le 1er janvier 2018, date à laquelle est entré en vigueur le prélèvement forfaitaire unique (PFU ou flat tax) de 30 %. Le contribuable peut opter pour un PFU de 12,8 % auxquels s’ajoutent 17,2 % de prélèvements sociaux, ce qui correspond bien à une imposition globale de 30 %, « mais si les titres ont été acquis avant le 1 er janvier 2018, il peut opter, selon son intérêt, pour le régime antérieur, et profiter d’un abattement proportionnel sur plus-value taxable pour ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK