Le Moniteur des pharmacies n° 3233 du 05/07/2018
 

GESTION DES INDUS

Temps Forts

Enjeux

PAR FRANÇOIS POUZAUD 

Face à l’augmentation des délivrances de médicaments chers et à la recrudescence des litiges entre pharmaciens et caisses primaires d’assurance maladie (CPAM), le poids des recouvrements des indus peut vite devenir écrasant pour les officines. Les syndicats cherchent à trouver avec la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) des solutions afin de desserrer l’étau d’une gestion trop bureaucratique des indus.

Peu rentables à la vente – la marge du pharmacien est plafonnée à 98,39 € au-delà d’un prix fabricant hors taxe de 1 515 € –, au regard de la charge de travail et de la responsabilité mises en œuvre lors de leur dispensation (haute technicité, modalités de prescription et de délivrance aussi strictes que variées), les médicaments chers sont, cependant, chaque jour un peu plus essentiels à la pharmacie, de par leur poids croissant dans le chiffre d’affaires (CA). Un CA qui se maintient d’ailleurs grâce à eux. Mais l’augmentation des volumes laisse aussi un goût amer, exposant davantage les pharmaciens à des actions de récupération des indus – des sommes perçues à tort par la pharmacie – menées par les CPAM. Cette pratique de récupération ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK