Le Moniteur des pharmacies n° 3233 du 05/07/2018
 

Temps Forts

Ouverture


Les dysfonctions érectiles doivent être prises au sérieux, car elles peuvent être « le premier signe discret d’une maladie cardiovasculaire latente, qu’il faut impérativement dépister et prendre en charge », fait remarquer la Fédération française de cardiologie dans sa brochure « Cœur et sexualité » téléchargeable depuis le 3 juillet sur fedecardio.org. Ainsi, chez l’homme, la perte d’érection peut précéder la survenue d’un accident cardiovasculaire aigu, coronarien ou cérébral 3 à 5 ans plus tard.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK