Le Moniteur des pharmacies n° 3230 du 16/06/2018
 

Vous avez la parole

Questions de comptoir

■  YOLANDE GAUTHIER 


Oui, mais seulement s’il est impossible d’effectuer des recherches d’une efficacité comparable sur des personnes majeures, et si un bénéfice potentiel est attendu pour l’enfant, ou pour tous les enfants. Les risques prévisibles et les contraintes de la recherche doivent avoir un caractère minimal. Les enfants et adolescents sont particulièrement bien protégés par la réglementation. Ils ne peuvent participer à un essai sans le consentement de leurs parents ou de leur représentant légal, ni sans leur avis propre s’ils sont en âge de le donner. Ils doivent recevoir une information adaptée à leur âge. Si l’adolescent devient majeur pendant la durée de l’essai, son consentement doit à nouveau lui être demandé. Source : Notre-recherche-clinique.fr.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK