Le Moniteur des pharmacies n° 3230 du 16/06/2018
 

EVALUATION DES FONDS

FRANÇOIS POUZAUD 

Parmi les nombreuses méthodes d’évaluation des entreprises, celledu capital immatériel n’est certes pas la plus simple à adapter à une officine. Compte tenu des mutations en cours de la pharmacie et de l’évolution de son environnement, cette méthode visant à déterminer une valeur de rendement va néanmoins devenir de plus en plus déterminante dans l’approche des prix des fonds de pharmacies.

Les acquéreurs achètent au travers d’un fonds de commerce une capacité à créer de la rentabilité dans le futur. Sur le principe, l’évaluation du capital immatériel se rapproche de l’évaluation de toute entreprise en s’attachant à la notion même de valeur. Or, la valeur d’une entreprise est rarement égale à sa valeur comptable et le bilan ne permet pas de cerner la qualité des facteurs de production de la richesse future. Le but de cette méthode très rationnelle est donc d’évaluer la richesse cachée de l’entreprise. « L’évaluation du capital immatériel ne remplace pas l’évaluation traditionnelle financière, elle la complète et lui donne sa crédibilité », explique Olivier Delétoille, expert-comptable du cabinet AdequA. En effet, la comptabilité ne permet de mesurer qu’une partie de la valeur ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK