Le Moniteur des pharmacies n° 3228 du 02/06/2018
 

Vous avez la parole

Questions de comptoir

■  YOLANDE GAUTHIER 


Oui. Lors des premières 24 heures, une infection à méningocoques se traduit généralement par des maux de tête, des vomissements et une raideur dans la nuque. Mais depuis quelques années, un autre signe clinique précoce apparaît sans que les médecins ne l’associent spontanément à ce type d’infection : les douleurs abdominales. A tel point que les patients sont parfois opérés à tort pour une appendicite. D’après des chercheurs de l’Institut Pasteur et du service de pédiatrie de l’hôpital Bicêtre (Le Kremlin-Bicêtre), 10 % des patients infectés par la souche de méningocoque W arrivée en France en 2013-2014 présentent des douleurs abdominales, des gastro-entérites ou des diarrhées. La bactérie, qui possède des gènes impliqués dans la réponse inflammatoire, serait susceptible d’induire une inflammation plus intense dans les tissus, à l’origine de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK