Le Moniteur des pharmacies n° 3228 du 02/06/2018
 

Temps Forts

Ouverture


Le risque de sanctions financières et juridiques est un facteur d’inquiétudes pour les médecins et les pharmaciens dans le cadre de la prise en charge des patients dépendants aux opiacés, une appréhension apparemment moindre chez les médecins ayant reçu une formation en addictologie. Le groupe Santé addictions composé notamment de représentants de patients, de médecins généralistes (MG France) et de pharmaciens (USPO) a donc formulé plusieurs propositions pour améliorer cette prise en charge, notamment un renforcement et une adaptation de la formation initiale et continue en addictologie. En outre, le groupe demande la revalorisation de la prise en charge des addictions par les professionnels de santé de premier recours, ou encore le développement d’outils connectés facilitant l’interaction entre les acteurs de soins.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK