Le Moniteur des pharmacies n° 3227 du 26/05/2018
 

Expertise

Formation

MARYNE THIERRY-DURIOT  

Traumatismes, pathologies aiguës, soins… Les enfants sont fréquemment confrontés à la douleur. Parmi les antalgiques, il n’existe pas de molécules idéales. A chaque délivrance, un contrôle rigoureux des posologies et des modalités d’administration permet d’assurer une prise en charge efficace et sûre.

Quels antalgiques utiliser en priorité chez l’enfant ? Le paracétamol reste la molécule de première intention dans les douleurs faibles à modérées. Dans certaines situations de douleurs aiguës modérées à intenses, en traumatologie et en post-opératoire, les AINS ont montré une efficacité supérieure aux antalgiques de palier 2, voire 3 chez les enfants. A ce jour, l’ibuprofène est le seul AINS étudié en pédiatrie. Il ne doit cependant pas être utilisé en cas d’infections (varicelle, infections pulmonaires, ORL, cutanées sévères), ni en cas de risque de déshydratation pouvant favoriser une insuffisance rénale. En cas d’échec du paracétamol ou de l’ibuprofène seul, leur association est recommandée. Ils sont alors pris simultanément toutes les 6 à 8 heures. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK