EXPERTISE EN DERMATOLOGIE
Découvrez notre sélection d’articles afin de développer votre expertise en dermatologie
avec le soutien de Novartis
Le Moniteur des pharmacies n° 3224 du 05/05/2018
 

Expertise

Conseils associés

NATHALIE BELIN 

Capucine, 4 ans, a déjà fait plusieurs poussées de dermatite atopique traitées par dermocorticoïdes. Suite à une nouvelle récidive, sa maman a consulté le dermatologue qui a à nouveau prescrit des corticoïdes cutanés.

- Reprendre le traitement par dermocorticoïde dès les premiers signes d’une nouvelle poussée. Plus il est débuté tôt, plus la poussée sera traitée rapidement. Proposer de compter le nombre de tubes consommé entre 2 visites chez le médecin.

- En cas d’infection cutanée (varicelle...), suspendre les applications du dermocorticoïde.

- Un produit d’hygiène adapté permet de ne pas aggraver l’irritation et palie l’effet desséchant de l’eau. Un nettoyant doux proche du pH de la peau (environ 5,5) et enrichi en agent surgraissant est recommandé : pain dermatologique surgras (Bioderma, A-Derma...), syndet (Lipikar Syndet, Atoderm Crème de douche...) ou si cela ne suffit pas, huile de douche (Exomega huile nettoyante, Atopicontrol huile bain et douche...). Expliquer que cette dernière mousse et peut rendre glissante la baignoire ou la douche. Préférer dans tous les cas les douches aux bains. Veiller à sécher la peau en la tamponnant doucement.

- L’application de froid soulage les démangeaisons. Le froid exerce une action désensibilisante qui peut aider à calmer le prurit. Localement, on peut proposer l’application de poches de froid (Nexcare ColdHot, Actipoche...). On peut aussi proposer de garder les traitements locaux au réfrigérateur pour un soulagement lors de l’application.


ACCOMPAGNER LA DISPENSATION

accompagner LA dispensaTION
Tridésonit et Epitopic : appliquer uniquement sur les plaques d’eczéma en couche fine mais suffisante pour recouvrir complètement la plaque et en débordant légèrement, après la douche sur la peau encore humide pour améliorer la pénétration. Appliquer le dermocorticoïde en quantité suffisante sans l’interrompre trop vite. Les patients, par crainte des effets indésirables (corticophobie), ont tendance à ne pas suivre correctement la prescription. Or, les effets indésirables sont locaux aux doses recommandées, rares notamment chez l’enfant, et le plus souvent réversibles. La décroissance des posologies s’avère en pratique inutile (pas d’effet rebond observé et difficulté d’observance).
Glycérol 15 % + paraffine liquide 2 % + vaseline 8 % crème : A appliquer à volonté en insistant sur les zones sèches sur la peau légèrement humide après la douche, mais aussi chaque fois que nécessaire en journée. Ne pas l’appliquer sur les plaques d’eczéma (risque de piquer la peau voire d’aggraver l’inflammation). A utiliser aussi en relais du dermocorticoïde sur les plaques d’eczéma guéries.

Allez-vous « prioriser » vos ventes de vaccins contre la grippe ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK