Le Moniteur des pharmacies n° 3222 du 21/04/2018
 

Expertise

Conseils associés

NATHALIE BELIN 

Chaque année, M me Graminé est gênée par une rhinite allergique. Elle est passée il y a 10 jours acheter une boîte de cétirizine mais les symptômes s’étant depuis aggravés (obstruction nasale, irritation oculaire et larmoiement), elle a consulté son médecin.

Conseils complémentaires – Le corticoïde local n’est pleinement efficace qu’après quelques jours, d’où l’intérêt de l’associer au traitement oral, au moins au début . Pour un effet optimal, il doit être pris en continu en recherchant, une fois l’action bien installée, la dose minimale efficace. Ainsi, il n’y a pas de craintes à avoir concernant des effets indésirables systémiques. - Pour limiter le risque d’épistaxis, pulvériser le produit sur le côté opposé à la cloison nasale car celle-ci, richement vascularisée, saigne facilement. Une irritation et une sécheresse nasale sont aussi possibles. - Chez les patients sujets à un herpès labial, le corticoïde doit être interrompu en cas d’apparition d’un bouton de fièvre car il peut aggraver l’infection. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !