Le Moniteur des pharmacies n° 3221 du 14/04/2018
 

Vous avez la parole

Questions de comptoir

■  NATHALIE CUNRATH 


Oui. L’action de certains médicaments peut être perturbée par le froid : à la suite d’une vasoconstriction, les principes actifs peuvent être moins bien distribués dans l’organisme. C’est le cas de la digoxine, de certains antiépileptiques et de tous les principes actifs administrés par voie sous-cutanée ou transdermique (dérivés nitrés…). De même, les sels de lithium peuvent devenir toxiques si leur élimination diminue à la suite d’une vasoconstriction. En cas de grand froid, certaines molécules peuvent induire une diminution des réactions de compensation de la baisse de la température corporelle et aggraver une hypothermie : par exemple les médicaments de l’hypothyroïdie peuvent empêcher l’augmentation du métabolisme nécessaire pour la production de chaleur. Autre exemple, certains neuroleptiques, les benzodiazépines, les barbituriques peuvent perturber la thermorégulation. Certains antihypertenseurs (inhibiteurs calciques, inhibiteurs de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK