Le Moniteur des pharmacies n° 3216 du 17/03/2018
 

RÉACTIONS

Vous avez la parole


Gardons les médicaments efficaces et faisons notre travail de dispensation correctement.
Personne n'est obligé de délivrer du Rhinadvil s'il décèle une contre-indication.
Leclerc se fera un plaisir de vendre l'eau salée hypertonique "aromatisée" 2 fois moins cher ! Attention, les "conseils" à coup de dispositifs médicaux pseudo-actifs vont nous jouer des tours. Et bien sûr, les médecins vont vérifier les 17 contre-indications avant de rédiger leur prescription… Actualité publiée le 8 mars 2018

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

D’une manière générale, vous sentez-vous bien formé ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK