Le Moniteur des pharmacies n° 3216 du 17/03/2018
 

RÉACTIONS

Vous avez la parole

Vous avez la parole


Gardons les médicaments efficaces et faisons notre travail de dispensation correctement.
Personne n'est obligé de délivrer du Rhinadvil s'il décèle une contre-indication.
Leclerc se fera un plaisir de vendre l'eau salée hypertonique "aromatisée" 2 fois moins cher ! Attention, les "conseils" à coup de dispositifs médicaux pseudo-actifs vont nous jouer des tours. Et bien sûr, les médecins vont vérifier les 17 contre-indications avant de rédiger leur prescription… Actualité publiée le 8 mars 2018

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK