Le Moniteur des pharmacies n° 3216 du 17/03/2018
 

Temps Forts

Ouverture


L’Académie nationale de médecine estime dans un communiqué publié le 8 mars que « les vasoconstricteurs administrés par voie orale ne devraient être délivrés impérativement que sur prescription médicale ». Elle considère que ces médicaments, comme les vasoconstricteurs administrés par voie nasale, ont aussi un effet systémique avec risque d’effets indésirables graves, cardiovasculaires ou neurologiques. L’Académie de médecine justifie sa position pour sortir ces médicaments du conseil officinal : « Leurs nombreuses et fréquentes contre-indications (17 dans le Résumé des caractéristiques du produit) ne peuvent être exhaustivement vérifiées en l’absence de prescription médicale, faisant ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !