Le Moniteur des pharmacies n° 3216 du 17/03/2018
 

Temps Forts

Ouverture


Le tribunal de grande instance (TGI) de Castres a tranché : les 16 pharmaciens de cette sous-préfecture du Tarn, tous fermés le lundi, ont eu gain de cause contre la pharmacie Médiprix qui souhaitait rompre la tradition du service de garde ce jour-là. Le TGI a basé sa décision sur un arrêté préfectoral de 1973 faisant état d’un accord local entre syndicats de titulaires et d’employés. Si la pharmacie Médiprix décide malgré tout d’ouvrir le lundi, elle risque de devoir s’acquitter de 50 000 euros… par journée d’ouverture.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK