Le Moniteur des pharmacies n° 3214 du 03/03/2018
 

Vous avez la parole

PROPOS RECUEILLIS PAR FRANÇOIS POUZAUD 

Pensez-vous que l'essor du marché de l'automédication dépende de la qualité du conseil réalisé sur ces médicaments ?

OUI, MAIS… Frédéric Devineau, Nantes (Loire-Atlantique) Plusieurs obstacles se dressent contre le développement des médicaments d’automédication. A commencer par le libre accès qui tue le conseil. Au comptoir, on ne fait que valider le choix du client et il est moins réceptif à ce qu’on estime juste pour qu’il soit soigné correctement. Il est également très difficile de modifier un choix et de susciter des achats complémentaires sur internet. La guerre sur les prix entre pharmacies n’arrange rien. Tant que le pharmacien sera rémunéré à la boîte, le conseil restera mal valorisé. Aujourd’hui, pour marger correctement, le conseil doit se reporter sur les compléments alimentaires ou les dispositifs médicaux non remboursables. Il faudrait aller vers un honoraire ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !