Le Moniteur des pharmacies n° 3212 du 17/02/2018
 

ÇA N’ARRIVE QU’AUX PHARMACIENS

Stratégies

Vos droits

FRANCK L’HERMITTE 

Pour ne pas avoir été présente dans son officine pendant un service de garde, une titulaire a fait l’objet d’une plainte d’une cliente. Sanctionnée en première instance d’une interdiction d’exercer pendant un mois, elle reçoit finalement un simple avertisement.

LES FAITS Madame A., pharmacienne titulaire, a fait l’objet d’une plainte auprès du conseil régional de l’Ordre des pharmaciens de Picardie en janvier 2015. La plaignante reproche à la pharmacienne de ne pas avoir assuré les services de garde conformément aux dispositions des articles L.5125-22 et R.4235-49 du code de la santé publique. La cliente s’était, en effet, présentée à la pharmacie le 25 décembre, à 12h14 en vue de la délivrance de médicaments prescrits pour sa fille. La pharmacienne a refusé d’ouvrir l’officine et lui a demandé de revenir à 16h30 ou de se rendre dans une autre officine. La cliente a alors été orientée par SOS Médecins vers une autre pharmacie de garde, située à 25 kilomètres de son domicile. Or, la pharmacienne indique ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK