Le Moniteur des pharmacies n° 3212 du 17/02/2018
 

Vous avez la parole

Questions de comptoir

■  YOLANDE GAUTHIER 


Oui. Seuls les médicaments à base de flunitrazépam administrés à des doses unitaires supérieures ou égales à 20 mg relèvent de la réglementation des « assimilés stupéfiants » et doivent donc répondre à des conditions de prescription et de délivrance particulières. Les autres dosages de flunitrazépam (5 et 10 mg) relèvent de la réglementation des anxiolytiques, quelle que soit la posologie à laquelle ils sont prescrits. Source : Ordre des pharmaciens.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !