Le Moniteur des pharmacies n° 3212 du 17/02/2018
 

Temps Forts

Ouverture


Le tribunal de grande instance de Bordeaux a condamné l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux à verser 550 000 euros à une jeune femme victime d’un AVC après la prise d’une pilule de 3e génération. C’est la première fois que la justice reconnaît un lien d’imputabilité entre accident thrombo-embolique et pilule de 3e ou 4e génération. Aucune faute du laboratoire fabricant n’a cependant été retenue. Les magistrats ont demandé une nouvelle expertise de la victime, en vue d’apprécier les préjudices subis.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK