Le Moniteur des pharmacies n° 3212 du 17/02/2018
 

GYNÉCOLOGIE

Expertise

Ouverture

ANNE DROUADAINE 


L’agende nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé le 13 février la mise en œuvre de plusieurs recommandations temporaires d’utilisation (RTU) pour le misoprostol. Celles-ci devraient être effectives au 1er mars 2018, date de l’arrêt de commercialisation de Cytotec. A base de misoprotol, cette spécialité était initialement indiquée en traitement préventif ou curatif de l’ulcère et des lésions gastroduodénales. La dispensation pourra se poursuivre au-delà du 1er mars, les boîtes ne faisant pas l’objet de rappel. En réalité, 94 % des usages de Cytotec s’effectuaient hors AMM en gynécologie pour l’interruption volontaire de grossesse (IVG) mais aussi l’interruption médicale de grossesse, les fausses couches ou encore le déclenchement de l’accouchement. Or, les deux spécialités à base de misoprostol restant sur le marché (MisoOne et Gymiso) ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !