Le Moniteur des pharmacies n° 3212 du 17/02/2018
 

ÉCONOMIE

Temps Forts

Enjeux

Ce n’est pas une très bonne nouvelle, mais il va falloir composer avec un marché du générique moins chatoyant. Faut-il faire confiance à la nouvelle structure de la marge pour amortir le choc ? Quelles que soient les mesures de relance prévues dans le prochain plan gouvernemental de promotion des génériques, substituer pied au plancher s’impose plus que jamais.

Les pharmaciens doivent-ils s’inquiéter pour leur rémunération tirée de la vente de médicaments génériques ? Ce pan d’activité important dans l’économie de l’officine a pris du plomb dans l’aile au vu des chiffres du marché présentés la semaine dernière par le Gemme, l’association des laboratoires de génériques. En 2017, à périmètre constant, c’est-à-dire sans les lancements de nouveaux génériques, le marché est entré en récession avec un recul de 2,4 % en volume et de 3,9 % en valeur. Avec les échéances de brevets (rosuvastatine, antirétroviraux…) et l’augmentation de la substitution des pharmaciens de un point en 2017 à 80,7 % (dans les groupes du Répertoire, TFR compris), il parvient à peine à donner l’illusion de la croissance (+ 0,3 % en volume, + 0,2 % en valeur). Face à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK