Le Moniteur des pharmacies n° 3208 du 20/01/2018
 

Temps Forts

Ouverture


Plusieurs cas d’hépatotoxicité ont été signalés en Europe chez des patientes prenant Esmya (ullipristal) pour traiter d’un fibrome utérin. L’ANSM recommande donc la réalisation d’un bilan hépatique avant le début du traitement. Celui-ci ne sera pas initié en cas d’anomalie hépatique. Le prescripteur doit remettre aux patientes une fiche d’information sur le risque potentiel d’hépatotoxicité du médicament. Elle décrit notamment les signes d’alerte : maux de tête sévères et prolongés, anorexie, nausées ou vomissements, fatigue inhabituelle, jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, urines inhabituellement foncées…

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK