Le Moniteur des pharmacies n° 3207 du 11/01/2018
 

AUTOTESTS

Stratégies

Marchés

CHLOÉ DEVIS 

Avec des ventes stables à la fin de l’année 2017, l’officine semble avoir absorbé le choc de l’arrivée des tests de grossesse et d’ovulation en grandes surfaces il y a trois ans. Cette résilience s’appuie sur deux atouts : une gamme de prix large et des produits spécifiques.

La pharmacie reste le circuit privilégié pour acheter les tests de grossesse. Trois ans après l’autorisation de la distribution de ces produits en grandes surfaces, la part de marché de celles-ci ne dépasse pas 9 %, selon les chiffres Nielsen. « Après des années de déclin, les marchés en volume des tests de grossesse et des tests d’ovulation à l’officine ont retrouvé des signes de croissance au cours du 1 er trimestre 2017 », se félicite Jonathan Jacquin, Clearblue business leader France & Benelux chez P&G Pharmaceuticals. Le palmarès des acteurs ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Envisagez-vous de développer une activité de télémédecine dans votre pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK