Le Moniteur des pharmacies n° 3207 du 11/01/2018
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


Des chercheurs de l’Inserm avaient déjà montré que l’ibuprofène administré pendant le premier trimestre de la grossesse pouvait entraîner des atteintes testiculaires chez le fœtus. Une nouvelle étude, publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences, établit que la prise pendant 6 semaines de 1 200 mg/jour d’ibuprofène exerce chez les jeunes hommes des effets perturbateurs endocriniens sévères. Les recherches in vitro et in vivo montrent une forte augmentation du taux de LH, une inhibition de l’hormone inhibine B responsable de la régulation de la FSH, et un blocage de la production des prostaglandines testiculaires. La prise soutenue d’ibuprofène conduit ainsi à un hypogonadisme compensé (un état généralement rencontré chez environ 10 % des hommes âgés), qui est associé à des risques accrus pour la ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK