On n’y coupera pas - Le Moniteur des Pharmacies n° 3170 du 25/03/2017 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3170 du 25/03/2017
 

Edito

Auteur(s) :

PAR MATTHIEU VANDENDRIESSCHE,

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT

C’est devenu la marotte de la campagne présidentielle lorsqu’il s’agit de la pharmacie. Contre toute attente, la dispensation de médicaments à l’unité s’est inscrite dans les programmes et les discours de quelques « grands » candidats. Chacun à sa manière.

Timide pour Emmanuel Macron. La « vente à l’unité » figure parmi ses bonnes résolutions pour l’économie nationale et l’observance des traitements, mais son conseiller pour la santé, Patrick Pessaux, avait failli la passer sous silence lors de son intervention devant les officinaux, le 11 mars, à PharmagoraPlus…

Contraignante pour Benoît Hamon. Il y a un mois, au cours d’un échange avec des internautes sur son site conseilcitoyen2017, le candidat socialiste pousse le bouchon jusqu’à évoquer une prescription à l’unité ! La proposition ne doit rien à une approximation, considérant que la femme politique et pharmacienne Catherine Lemorton a intégré son équipe de campagne.

Imagée et excessive pour Marine Le Pen. Cette dernière a affirmé lors du débat télévisé de lundi dernier qu’en tant que mère de trois enfants, elle stocke tellement de médicaments qu’elle pourrait ouvrir une pharmacie… Vu sous cet angle, le gâchis est patent. Alors, dès aujourd’hui, lançons ce défi : « Qui sait gérer son armoire à pharmacie saura gérer notre pays » !

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !