Les anti-allergiques sont dans l’air du temps - Le Moniteur des Pharmacies n° 3168 du 11/03/2017 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3168 du 11/03/2017
 
MÉDICATION FAMILIALE

Stratégies

Marchés

Auteur(s) : CHLOÉ DEVIS 

Si la météo n’a pas favorisé le marché l’an dernier, les marques savent que la tendance reste porteuse sur le front des rhinites allergiques. Mais la lutte avec l’homéopathie et les génériques est rude.

Le marché des antihistaminiques a fait profil bas en 2016. Selon Quintiles-IMS, le recul est de 5,3% en volume et 4,1% en valeur. « La météo très pluvieuse du printemps dernier a retardé la survenue des allergies », explique Amélie Bouzat, chef de produit Drill. Des perturbations passagères qui ne remettent pas en cause une tendance de fond : la croissance continue du nombre de personnes allergiques, liée notamment à la pollution. Ces perspectives ont de quoi aiguiser la concurrence sur le marché OTC. Celui-ci est à la fois resserré autour de quelques acteurs (Urgo, UCB, Pierre Fabre et Cooper) et soumis à la forte poussée des génériques, avec un impact à la baisse sur les prix qui pèsent aujourd’hui 30 % de parts de marché. « Sur la cétirizine, la molécule dominante sur la catégorie des antihistaminiques, la part de marché des génériques a progressé de 10,2 % », pointe Laurent Chadefaux, directeur d’aire thérapeutique chez UCB. Avec sa référence cétirizine, le laboratoire Mylan s’arroge le troisième rang des meilleures ventes du marché en volume. Son directeur marketing, Philippe Bayon, précise que « sur le conseil, la différence entre les prix constatés des médicaments sous marque non remboursés est d’environ 30 % en notre faveur, tout en assurant au pharmacien une marge au moins équivalente ».

Des marques à l’écoute des officines

Chez UCB, pourtant, pas d’inquiétude. La référence Zyrtecset se maintient à la première place du podium des ventes en unités. « Nous sommes la seule marque en croissance en 2017, à + 7,7 % pour une part de marché de 16,4 %, se félicite Laurent Chadefaux. Nous déployons notre communication de façon à être le plus visible possible à l’officine, en vitrine comme à l’intérieur ». Le défi n’est pas mince au vu de la concurrence que se livrent les marques pour travailler avec les équipes officinales. Du côté d’Urgo, premier laboratoire du marché avec sa gamme Humex Allergie, « le conseil représente 60 % des ventes de nos produits », fait valoir Frédérique Grémeaux, chef de produit. Dès lors, la marque a opté pour un positionnement qui englobe le « préventif ». C’est dans cette optique qu’a été créée l’appli e-pollen, permettant aux patients comme aux pharmaciens d’être alertés en cas de pic allergique prévu dans leur région. A cet outil s’ajoute le souci d’apporter un maximum de connaissances à la profession autour des pathologies et des modes d’action des produits. Si son best-seller, également n°1 du marché en valeur, reste la gamme Humex Allergie, Urgo privilégie le développement du conseil autour de son produit « unique sur le marché » à base de béclométasone, Humex Rhume des foins. Chez Pierre Fabre Healthcare, pas question non plus de louper « le grand virage de l’automédication » en ce qui concerne l’unique référence anti-allergie de sa gamme conseil ORL Drill. « Nous souhaitons faire émerger davantage Drill Allergie en développant le service au pharmacien avec une approche clairement médicale, axée notamment sur la vigilance pollinique », note Amélie Bouzat.

L’homéopathie a aussi son mot à dire

Rhinallergy, chez Boiron, se présente comme « première alternative à la cétirizine et la loratadine », rapporte Raphaèle Lafaye, chef de produit. « Facile à prendre et sans effets indésirables connus, notre référence possède une double indication : la rhinite allergique transitoire et la conjonctivite allergique transitoire. Ce qui en fait une solution souvent conseillée par le pharmacien, soit en première intention, soit en complément de traitement », assure-t-elle. Alors que la saison des pollens s’annonce, les marques, tous positionnements confondus, sont sur la brèche. En effet, à l’heure actuelle, « un allergique sur quatre s’ignore », rappelle Frédérique Grémeaux. §

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !