Une huile essentielle pour la toux grasse - Le Moniteur des Pharmacies n° 3167 du 04/03/2017 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3167 du 04/03/2017
 

Expertise

Aromathérapie

Auteur(s) : PAR ANNE-HÉLÈNE COLLIN - INFOGRAPHIES : FRANCK L’HERMITTE ET WALTER BARROS 

L’eucalyptus globuleux

Propriétés :

Activités expectorantes et décongestionnantes des voies respiratoires. A privilégier dans les affections respiratoires basses.

L’HE d’eucalyptus globuleux (au minimum 70 % de 1,8-cinéole) peut être remplacée par l’HE d’eucalyptus radié (60 à 75 % de 1,8-cinéole).

Précautions :

– à éviter chez le patient asthmatique

– peut être neurotoxique à doses élevées (respecter les doses indiquées)

– voie orale à éviter en cas d’inflammation ou d’ulcération gastro-intestinales.

En pratique

Réservée à l’adulte.

Voie cutanée :

2 gouttes d’HE dans 20 gouttes d’huile végétale (dilution 5 à 20 %). A appliquer sur le torse, le haut du dos et/ou la plante des pieds, 2 à 3 fois par jour, pendant 5 à 7 jours.

Inhalation humide ou sèche, diffusion atmosphérique :

Avec précaution.

L’HE d’eucalyptus globuleux, entêtante, doit être utilisée en petite quantité et mélangée à d’autres huiles essentielles.

Voie orale :

Sur avis spécialisé, en respectant les doses.

1 goutte sur un comprimé neutre, une cuillère de miel ou une cuillère d’huile végétale alimentaire, 2 à 3 fois par jour. Pas plus de 5 à 7 jours.

Alternatives

– Si asthme et sensibilité respiratoire : Hysope couchée (Hyssopus officinalis var. decumbens, sommités fleuries) Voie cutanée : 1 à 2 gouttes d’HE dans une cuillère d’huile végétale, en application sur le haut du dos et/ou la plante des pieds.

– Chez l’enfant de 7 à 12 ans :
• Niaouli (Melaleuca quinquenervia, feuilles)
• Myrte rouge (Myrtus communis, rameaux)
• Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata, feuilles) Voie cutanée :1 goutte d’HE dans une cuillère d’huile végétale (dilution à 10 % maximum), en application sur le haut du dos ou la plante des pieds.

– Chez l’enfant de 3 mois à 7 ans (sur avis médical jusqu’à 3 ans) : Si nécessaire, en complément d’un lavage des fosses nasales par du sérum physiologique :
• Lavande fine, vraie ou officinale (Lavandula angustifolia, L. vera, L. officinalis, sommités fleuries)
• Ravintsara (Cinnamomum camphora, feuilles) Voie cutanée :1 goutte dans une cuillère d’huile végétale (3 % maximum), en application limitée dans le dos.

– Chez la femme enceinte : Aucune huile essentielle.

– Si antécédents de convulsions, épilepsie : Les huiles essentielles mucolytiques et expectorantes sont souvent riches en cétones ou oxydes terpéniques, neurotoxiques, et doivent donc être évitées.

Sources : P. Franchomme, D. Pénoël, L’aromathérapie exactement, édition Roger Jollois, 1990 ; D.Baudoux, Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française, tomes 1 et 5, 2002 et 2006 ; F Millet, « Le grand guide des huiles essentielles », Marabout, 2015 ; R Tisserand, R Young, « Essential oil safety », 2sd édition, Churchill Livingstone Elsevier, 2014 ; J.-P. Zahalka, « Dictionnaire complet d’aromathérapie »Éditions du Dauphin, 2014 ; J. Fleurentin, Du bon usage de l’aromathérapie, éditions Ouest-France, 2016.

Jugez-vous l'avenant économique à la convention pharmaceutique satisfaisant pour votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !