Le Moniteur des pharmacies n° 3167 du 04/03/2017
 

ENTRETIEN

Temps Forts

Interview

PROPOS RECUEILLIS PAR FRANÇOIS POUZAUD 

Une profession en crise. Alors que la dégradation des ressources des répartiteurs s’accentue, Joaquim Fausto Ferreira, président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP), tire la sonnette d’alarme face à des pouvoirs publics qui, selon lui, ne mesurent pas l’urgence de la situation. Revendications.

Comment se porte aujourd’hui la répartition ? Joaquim Fausto Ferreira :Nous subissons une baisse préoccupante de nos ressources. Depuis 2008, les répartiteurs ont perdu 240 M€, soit 18 % de leur rémunération. Une tendance qui s’est accélérée depuis 2012. Cette profonde dégradation a des causes multiples. Comme les officines, les répartiteurs souffrent de mesures de baisses de marge : une perte de 66 M€ en 2008 et de 83 M€ en 2012. Pour rappel, notre marge actuelle se traduit par un taux de rémunération unique de 6,68 % sur le PFHT, avec un montant plancher de 0,30 € et un plafond de 30 €. La répartition est également touchée de plein fouet par les mesures de baisse de prix des médicaments et des dispositifs médicaux. 77 ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !