Comment faire pour… trouver des financements de court terme - Le Moniteur des Pharmacies n° 3165 du 26/02/2017 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3165 du 26/02/2017
 

Expertise

Gestion

Auteur(s) : FRANÇOIS POUZAUD 

1 Identifier un besoin

Cela peut correspondre à :

Une sortie de trésorerie ou un « trou de trésorerie » qui n’a pas été budgété mais que l’on voit se profiler.

Un investissement à financer sur une courte durée.

Une variation non maîtrisée du besoin en fonds de roulement (BFR), par exemple un gonflement des stocks.

Un dérapage involontaire des prélèvements personnels des associés, par exemple un paiement des impôts personnels « non budgétés ».

Une indemnité ou une pénalité infligée à l’officine, par exemple un procès perdu aux Prud’hommes.

2Analyser sa situation financière

Au moment où vous décelez un besoin de trésorerie à court terme, il est conseillé de faire appel à votre expert-comptable pour qu’ensemble vous puissiez clairement identifier les causes du besoin de financement. « Bien comprendre la nature et l’origine du besoin de financement court terme permettra au pharmacien de mieux arbitrer parmi les solutions offertes et de mettre éventuellement en place les corrections adéquates », souligne Joffrey Blondel, directeur gestion officinale à la Cerp Rouen.

3 Eviter les pièges

Une mauvaise analyse du besoin conduira à un diagnostic erroné et donc probablement à la mauvaise solution de financement. « Attention ! Cette erreur peut ne pas s’avérer anodine à moyen terme, met-il en garde. Un déficit de trésorerie structurel qui conduirait à faire apparaitre en septembre un dépassement du découvert autorisé pourrait être mal identifié. En effet, le pharmacien pourra croire que la fermeture estivale est à l’origine du trou de trésorerie qu’il considérera donc comme occasionnel. Il fera donc appel à son répartiteur ou à son banquier pour trouver une aide ponctuelle. Celle-ci ne résoudra pas le problème de fond et ne fera que reporter et aggraver la situation. »

4Mettre en œuvre une solution

Selon l’origine du besoin de financement vue au point 1, vous choisirez une solution ou une autre.

Si, par exemple, il ressort à l’analyse du BFR que votre niveau de stock est trop élevé comparé aux officines de votre taille et de votre type, alors une opération spécifique de diminution de ce dernier pourra vous permettre de limiter le recours au découvert. En effet, une diminution de 10 000 € de votre stock vous apportera la trésorerie équivalente (toute chose égale par ailleurs).

Idem au niveau du compte crédits clients. Si vous avez laissé filer vos encours par manque de réactivité ou par une politique trop laxiste au comptoir ou vis-à-vis de vos clients professionnels (EPHAD, infirmières…), la mise en place d’un plan d’actions visant à récupérer les sommes dues viendra également renflouer votre trésorerie.

Pour un investissement (informatique, automate, croix, porte…), compte tenu de la faiblesse des intérêts d’emprunt actuels, la négociation d’un crédit de trésorerie sur quelques années est judicieux, afin d’éviter de recourir à un découvert qui pourra s’avérer plus coûteux.

Dans ce cas, l’important est de trouver la bonne durée de financement, et de pouvoir obtenir de l’organisme de financement (qu’il s’agisse d’un prêt ou d’une location financière) la possibilité de moduler les mensualités et la durée pour les faire coller exactement au besoin de financement lié à la nature précise de l’investissement. Cette souplesse financière procure un grand confort de conduite de sa trésorerie.§

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !