Le Moniteur des pharmacies n° 3164 du 19/02/2017
 

TRIBUNE

Vous avez la parole

HUGUES VILLEY-DESMESERETS, ASSOCIÉ DU CABINET BCTG AVOCATS


Le 1er février 2017, sont entrés en vigueur deux arrêtés qui encadrent le commerce en ligne de médicaments. Ces deux textes étaient particulièrement attendus à la suite de l’annulation par le Conseil d’Etat de l’arrêté du 20 juin 2013 relatif aux bonnes pratiques de dispensation des médicaments par voie électronique(1). Les professionnels n’auront pas manqué de relever que ces arrêtés imposent certaines contraintes aux pharmaciens, en particulier l’interdiction de sous-traiter à un tiers tout ou partie de l’activité de vente par internet. Si cette interdiction n’est pas nouvelle – car déjà présente dans l’arrêté du 20 juin 2013 – elle soulève des inquiétudes. L’interdiction de sous-traiter est en effet très large en ce qu’elle concerne « tout ou partie de l’activité de vente en ligne ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !