Le Moniteur des pharmacies n° 3163 du 12/02/2017
 

VOS RÉACTIONS

Vous avez la parole


« En effet, pour ce type de produit, il est plus souvent question de vouloir rendre service, au point d'être dans l'illégalité par excès de complaisance, que d'une démarche mercantile. Face à un patient "accro" à son somnifère, la situation est parfois bien délicate, et même si cela peut paraître comme une faiblesse de céder ou de trouver un arrangement sur la façon de prescrire, c'est compréhensible. Il y a la loi et il y a l'humain... » Actualité publiée le 10 janvier 2017 sur lemoniteurdespharmacies.fr

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Votre grossiste-répartiteur vous donne-t-il satisfaction ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK