Le Moniteur des pharmacies n° 3163 du 12/02/2017
 

Expertise

Questions de comptoir

MICHÈLE SAUVAGE 


réponse Les médicaments destinés à la voie injectable peuvent contenir des excipients potentiellement dangereux (sulfites, parabènes…) lorsqu’ils sont nébulisés. Ces excipients à effet notoire peuvent être à l’origine de bronchospasme ou de choc anaphylactique, chez des personnes asthmatiques ou allergiques. Les antibiotiques avec AMM pour la nébulisation sont soumis à prescription restreinte hospitalière. Les corticoïdes injectables utilisés en nébulisation, passant en partie dans le sang, exposent aux mêmes effets systémiques que la voie parentérale. Ce risque est évité avec les corticoïdes ayant l’AMM pour la nébulisation, leur formulation permettant un premier passage hépatique quasi-total, mais ils ne sont indiqués que dans le traitement de l’asthme persistant sévère de l’enfant. En raison d’incompatibilités physico-chimiques, le mélange de plusieurs produits dans la même cuve expose à la formation ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

D’une manière générale, vous sentez-vous bien formé ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK