Le Moniteur des pharmacies n° 3159 du 15/01/2017
 

ORDONNANCES

Temps Forts

Enjeux

FRANÇOIS POUZAUD 

Alors que les négociations de la nouvelle convention nationale avec l’Assurance maladie commenceront officiellement le 22   février 2017, les syndicats pharmaceutiques demandent d’une seule voix la création d’honoraires supplémentaires de 2   euros par ordonnance, en moyenne. Pourquoi suivre cette piste ? Est-ce bien réaliste ?

L’objectif, pour la profession, est toujours de déconnecter davantage la rémunération des prix et des volumes des médicaments. En effet, la mise en place des honoraires en 2015 n’a pas été suffisante pour compenser l’impact des baisses de prix des médicaments remboursables prévues par les lois de financement de la Sécurité sociale (LFSS) successives. En deux ans (2015 puis 2016), la rémunération réglementée a fondu de 3,34 % – soit 167,80 M€ selon les dernières données IMS Pharmastat arrêtées à fin novembre 2016. Et pour 2017, il faut s’attendre à une nouvelle érosion compte tenu des efforts demandés sur les produits de santé par la LFSS 2017 (830 M€). D’où la proposition, en plus des honoraires déjà existants, de créer des honoraires de 2 euros par ordonnance en moyenne pour permettre à la rémunération de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vos patients vous demandent-ils des autotests supervisés ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !