Le Moniteur des pharmacies n° 3150 du 10/11/2016
 

Expertise

Questions de comptoir

ANNE-HÉLÈNE COLLIN 


réponse Non. Les anticorps développés par le patient en cas de borréliose de Lyme ne sont pas protecteurs. Une seconde piqûre de tique peut donc transmettre à nouveau la maladie. Surveiller alors l’apparition de l’érythème migrant caractéristique : lésion d’extension centrifuge prenant un aspect en cocarde, de taille très variable, avec bordure érythémateuse et zone médiane ayant repris un aspect presque normal, centrée par le point de piqûre, parfois prurigineuse, et apparaissant une dizaine de jours après la piqûre. L’existence de l’érythème migrant impose un traitement antibiotique. Source : Académie nationale de médecine, séance dédiée à la maladie de Lyme, 20   septembre 2016

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Un paiement au fil de l’eau (à l’acte) sera-t-il suffisant pour vous donner envie de faire des entretiens et des bilans de médication ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK