Le Moniteur des pharmacies n° 3145 du 06/10/2016
 

VOS RÉACTIONS

Vous avez la parole


«Tant que les médecins pourront prescrire avec des mentions NS en toute impunité, pourquoi s'en priveraient-ils ? C'est le benêt de pharmacien du coin qui est pénalisé, épié et sanctionné par la Sécu. Incroyable ! La généraliste du coin notifie du “Non substituable” à tout va, et la personne de la Sécu qui m'apporte ma note quant à mon taux de substitution (lors d'un rendez-vous à l'officine où l'on me donne tout juste le droit d'acquiescer quant au jour et l'heure) m'avoue : “Oui, mais cette généraliste refuse de nous recevoir” ! » Actualité publiée le 29   septembre 2016 sur lemoniteurdespharmacies.fr

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Depuis le couvre-feu généralisé, constatez-vous un accroissement de la fréquentation avant 18 heures ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK