Le Moniteur des pharmacies n° 3145 du 06/10/2016
 

DÉONTOLOGIE

Temps Forts

Enquête

MAGALI CLAUSENER  

La possibilité d’introduire une clause de conscience pour les pharmaciens a suscité la polémique durant l’été. L’Ordre l’a finalement supprimée de son projet de refonte du code de déontologie. Mais qu’en est-il des autres professionnels de santé ?

Les pharmaciens devraient-ils disposer d’une clause de conscience ? La question a fait débat début juillet, non seulement dans la sphère publique mais au sein même de la profession et de l’ordre des pharmaciens. Ce n’est d’ailleurs pas sans raison que celui-ci avait lancé une consultation à ce sujet sur son site internet. Pour autant, dans son communiqué du 21 juillet, annonçant la suspension de la consultation, l’Ordre se défendait en avançant que « toutes les professions comportant des enjeux éthiques importants sont dotées d’une clause de conscience   ». Toutes… sauf celle des pharmaciens. Qu’en est-il exactement ? Les codes de déontologie des professions médicales et paramédicales (médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues) comportent tous un article relatif au « ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !