La pelade - Le Moniteur des Pharmacies n° 3125 du 23/04/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3125 du 23/04/2016
 

Expertise

FORMATION

Auteur(s) : Patricia Peron

La pelade est une dermatose bénigne qui concerne en France 1,7 % de la population. Elle touche autant les hommes que les femmes et son retentissement psychique peut être majeur.

De quoi s’agit-il ?

• La pelade est une alopécie acquise localisée et non cicatricielle, c’est-à-dire que les orifices pilaires sont visibles, contrairement aux alopécies cicatricielles où ils disparaissent, donnant au cuir chevelu un aspect lisse.

• Dans la forme la plus commune, elle se manifeste par une ou plusieurs plaques rondes ou ovalaires sans cheveux. Il s’agit de la pelade en plaques (ou alopécie en aires).

• Ces plaques apparaissent brutalement chez un sujet en bonne santé, sur un cuir chevelu sain, sans érythème, ni squame ni atrophie.

• Toutes les zones pileuses peuvent être touchées : sourcils, barbe… Une atteinte des ongles est rare (microponctuations, stries longitudinales).

• Certaines formes sont étendues : tout le cuir chevelu dans la pelade décalvante totale, totalité du corps dans la pelade universelle. La pelade ophiasique concerne la région occipitale puis remonte progressivement au-dessus des oreilles.

• Le diagnostic de pelade est clinique et ne nécessite aucun examen complémentaire.

Quelle est la cause ?

• L’étiologie est probablement multifactorielle avec prédisposition génétique (cas familiaux et prévalence supérieure en cas de trisomie 21) et des mécanismes auto-immuns.

• Les facteurs psychologiques sont évoqués en raison d’un déclenchement possible par un stress.

Quelle est l’évolution ?

• L’évolution est imprévisible mais le plus souvent la repousse est spontanée. Celle-ci demande plusieurs semaines et débute par des duvets blancs au centre de la plaque se repigmentant progressivement.

• L’extension comme les récidives sont possibles et imprévisibles. Dans les formes étendues, la repousse est souvent tardive et/ou incomplète.

• Le pronostic est mauvais (pas de repousse) dans les formes étendues, précoces (début dans l’enfance), anciennes (> 2 ans), ophiasiques, ou en cas d’atteinte de l’ongle.

Quel est le traitement ?

• Le traitement de la pelade ne fait pas l’objet d’un consensus mais plusieurs options thérapeutiques existent. Le choix se fait en fonction de la gravité et de la possible régression spontanée.

• L’abstention thérapeutique se justifie en cas de petites plaques.

• Les formes limitées peuvent être traitées par des dermocorticoïdes en application ou en injections intralésionnelles. Cette technique consiste en de multiples petites injections intradermiques de triamcinolone sur plusieurs séances.

• Dans les formes étendues, on peut utiliser la puvathérapie, ou l’immunothérapie de contact qui repose sur l’application hebdomadaire de produit allergisant pendant plusieurs mois (pratiquée seulement dans des centres spécialisés).

• Dans certains cas le médecin proposera des corticoïdes per os ou le méthotrexate, seul ou associé.

• Le minoxidil à 5 % est utilisé seul ou en association pour potentialiser la repousse spontanée.

• Tous ces traitements peuvent permettre une repousse mais leurs effets sont inconstants avec un risque de rechute à l’arrêt.

• Perruque, faux cils et maquillage semi-permanent peuvent être utiles.

• Une prise en charge psychologique est essentielle devant un retentissement anxiodépressif majeur.

Sources : « Pathologie des cheveux », La Revue du praticien-médecine générale, tome 28, n° 914, janvier 2014 ; « Pelade », La Revue du praticien-médecine générale, tome 23, n° 826, septembre 2009 ; « Pelade », Assouly Ph., Thérapeutique dermatologique, mai 2012

À DIRE AU PATIENT

Rassurer sur le caractère bénin des lésions.

L’abstention thérapeutique n’est pas un renoncement et le médecin assure un suivi.

L’effet thérapeutique est souvent long à obtenir.

La Sécurité sociale rembourse les prothèses capillaires prescrites.

L’Association Alopecia Areata informe patients et médecins (associationalopeciaareata.fr).

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !