« Je voudrais un produit contre la toux » - Le Moniteur des Pharmacies n° 3121 du 26/03/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3121 du 26/03/2016
 

Expertise

DIALOGUE

Auteur(s) : Florence Bontemps

Quelles sont les questions à poser lors d’une demande d’antitussif ? Et surtout quelle est la finalité de chacune d’entre elles ? Démonstration par l’exemple.

1 Pour qui est-ce ?

UNE FEMME D’ENVIRON 25-30 ANS :

Bonjour, je voudrais quelque chose de super efficace contre la toux sèche.

LE PHARMACIEN : C’est pour vous ?

– Non, c’est pour ma fille de 5ans. Sa toux me réveille toutes les nuits…

Toujours vérifier que le client est bien le patient ! Ici on pourra conseiller un antihistaminique si nécessaire. Les opiacés en conseil ne sont pas indiqués chez les enfants de moins de 6 ans.

UN HOMME 50 ANS ENVIRON Je veux un sirop contre la toux sèche, sans sucre.

LE PHARMACIEN : C’est pour vous ?

– Non, c’est pour mon père de 82 ans.

Lorsque le traitement est destiné à un patient âgé, il faut avoir en tête les pathologies fréquentes à ces âges et les effets indésirables délétères (risque de somnolence, donc de chute avec les opiacés et les antihistaminiques, risque de constipation avec les opiacés, contre-indication des antihistaminiques en cas d’adénome de la prostate…).

2 A quoi ressemble la toux ?

UNE PATIENTE DE 50 ANS : Je tousse. Je voudrais du sirop… Attendez, j’ai noté… dextrométhorphane.

LE PHARMACIEN : Votre toux est comment ? sèche ? grasse ?

– J’ai surtout des glaires le matin, j’ai l’impression de cracher mes boyaux !

Les toux grasses relèvent d’un traitement mucolytique fluidifiant. Seules les toux sèches, irritatives, relèvent d’un antitussif codéiné ou antihistaminique.

3 Pas de problème de santé particulier ?

UNE FEMME DE 40 ANS : Bonjour, je voudrais un sirop efficace contre la toux.

LE PHARMACIEN : C’est pour vous ?

– Non, c’est pour mon fils qui a 15 ans.

– Votre fils n’a pas de problèmes de santé ?

– Non, juste un peu d’asthme.

– De l’asthme ?

– Oui, il a toujours son traitement par Seretide. Mais je ne sais pas s’il le suit très bien… Vous savez, les ados…

La prise en charge du patient dépend de ses pathologies chroniques qui peuvent être à l’origine des symptômes ou aggravés par ceux-ci

Ici, il s’agit d’un patient asthmatique. La toux peut être un signe de mauvais contrôle de l’asthme et nécessite une réévaluation du traitement et une analyse de l’observance. Un antitussif ne serait pas adapté. Une consultation médicale est souhaitable.

4 Prenez-vous des médicaments en ce moment ?

UN HOMME DE 60 ANS : Bonjour, je tousse beaucoup, je voudrais quelque chose de très efficace contre la toux.

LE PHARMACIEN : Vous ne prenez pas de traitement chronique ?

– Si, je prends un traitement pour la tension depuis quelques mois. Je ne me rappelle jamais le nom, mais vous pouvez regarder dans mon dossier…

– Voyons, monsieur Martin… oui, du captopril…

Le choix d’un traitement dépend des traitements chroniques pris par le patient pour :

– éviter le risque d’interactions,

– vérifier l’absence de symptôme iatrogène.

Dans le cas de ce patient, on peut imaginer que la toux est un effet indésirable de l’IEC.

Il faut appeler le médecin et peut-être proposer la modification du traitement antihypertenseur pour une classe n’ayant pas cet effet indésirable.

5 Depuis combien de temps toussez-vous ?

UNE JEUNE FEMME DE 20 ANS : Bonjour, donnez-moi quelque chose contre la toux. Je n’en peux plus de tousser !

LE PHARMACIEN : Vous toussez depuis combien de temps ?

– Oh ! ça fait bien un mois. J’ai pris un sirop antitussif mais ça ne fait rien.

Une toux chronique au-delà de 3 semaines nécessite un avis médical, surtout en cas d’inefficacité d’un traitement antitussif prolongé. Vérifier également que le patient ne fume pas ou n’évolue pas au sein d’un entourage de fumeurs.

6 Avez-vous d’autres symptômes ?

UNE PATIENTE POSE UN FLACON DE SIROP SUR LE COMPTOIR : Je vais prendre ce sirop. Je tousse depuis 2-3 jours.

LE PHARMACIEN : Et vous n’avez pas d’autres symptômes à part cette toux ?

– J’ai un peu de mal à respirer, un peu l’impression de suffoquer, par exemple quand je monte un escalier ou que je cours…

Une toux avec dyspnée nécessite un avis médical. Dans certains cas, une toux peut être d’origine cardiaque.

L’ESSENTIEL

La toux est un acte réflexe ou volontaire de défense en réponse à une irritation. La toux est grasse lorsqu’il y a présence de sécrétions muqueuses sur le trajet du flux d’air expiré, sèche lorsqu’elle est non productive (absence de sécrétion), irritative et gênante. La toux sèche aiguë est le plus souvent secondaire à une infection ORL (rhinite virale, rhinopharyngite de l’enfant), une laryngite, une bronchite ou un début de bronchiolite, elle dure moins de 3 semaines. Au-delà de 6 semaines, la toux est chronique.

Les traitements

LES EXPECTORANTS

Plusieurs types d’expectorants sont disponibles :

– N-acétylcystéine et carbocistéine diminuent la viscosité et l’élasticité des sécrétions bronchiques ;

– l’ambroxol, la guaïfénésine, le sulfogaïacol ont un effet fluidifiant.

• Pour qui ? Enfants à partir de 2 ans (risque de majoration de l’encombrement bronchique en dessous de 2 ans).

• Comment ? Prendre le mucolytique juste avant ou après un repas afin de protéger le mucus de l’estomac, 8 à 10 jours au maximum. Ne pas prendre avant le coucher afin d’éviter une accumulation des sécrétions bronchiques (délai de 4 heures).

• Des effets indésirables ? En cas d’intolérance digestive (gastralgie, nausée, diarrhée), il est conseillé de diviser les doses de moitié.

• Quand l’éviter ? La prudence est recommandée chez les personnes atteintes d’ulcère gastro-intestinal.

LES ANTITUSSIFS

Traitements symptomatiques de la toux sèche indiqués sur une période maximale de 5 jours.

Opiacés

Les antitussifs opiacés agissent en déprimant le centre de la toux. Ils contiennent de la codéine, de l’éthylmorphine, du dextrométhorphane ou de la noscapine. Le dextrométhorphane a un effet dépresseur respiratoire moins marqué.

• Pour qui ? Enfant à partir de 12 ans (codéine), 6 ans pour les autres molécules. De façon ponctuelle et après avis médical chez la femme enceinte.

• Des effets indésirables ? Constipation, somnolence, vertiges, nausées, vomissements. Les doses sont à diviser par 2 chez la personne âgée et chez l’insuffisant rénal.

• Quand l’éviter ? Quand le risque de somnolence est dangereux. Chez l’asthmatique ou l’insuffisant respiratoire, il est préférable d’orienter systématiquement le patient vers une consultation. Les antitussifs sont tous contre-indiqués chez les enfants de moins de deux ans (détresse respiratoire).

Antihistaminiques

L’oxomémazine et la prométhazine ont une activité antitussive modeste et ils sont caractérisés par un effet sédatif marqué aux doses usuelles.

• Pour qui ? L’oxomémazine est indiqué à partir de 24 mois et la prométhazine à partir de 30 mois.

• Des effets indésirables ? Effets anticholinergiques : sécheresse des muqueuses, constipation, troubles de l’accommodation, risque de rétention urinaire aiguë.

• Quand l’éviter ? Idem opiacés et en cas d’adénome de la prostate.

RÈGLES HYGIÉNODIÉTÉTIQUES

– En cas de toux, le premier geste est de supprimer le tabac et d’éviter sa fumée, fortement irritante pour les bronches.

-– L’humidification de l’atmosphère favorise l’activité ciliaire bronchique.

– Dormir la tête légèrement surélevée afin de faciliter l’expectoration.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !