Le Moniteur des Pharmacies n° 3121 du 26/03/2016
 

Édito

Matthieu Vandendriessche


Pensez-vous avoir besoin d’une clause de conscience dans votre exercice quotidien ? Selon l’Ordre des pharmaciens, qui travaille à l’intégrer au nouveau code de déontologie, 85 % des confrères la réclament. Sûrement moins pour des raisons éthiques ou religieuses que par principe.Mais ce sont des raisons religieuses qui font aujourd’hui ressurgir le sujet. Un pharmacien vient d’être þ légèrement – sanctionné par l’Ordre pour refus réitéré de vente de stérilets (lire page 13). Pour sa défense, il plaide que ces dispositifs peuvent être achetés sans urgence aucune dans toute autre officine et qu’ils sont également disponibles dans les centres de planning familial. Et par ailleurs que « le pharmacien n’est pas tenu de prêter son concours à une interruption volontaire de grossesse ».Le code de la santé publique ne lui donne pas raison. Le refus de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK