L’orthosiphon - Le Moniteur des Pharmacies n° 3120 du 19/03/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3120 du 19/03/2016
 

Expertise

FICHE PHYTOTHÉRAPIE

Auteur(s) : Chantal Ollier

L’orthosiphon est principalement utilisé comme complément des régimes amincissants. Pourtant, la science et la tradition lui attribuent d’autres propriétés.

DESCRIPTION

Originaire d’Indonésie, l’orthosiphon se caractérise par des feuilles en forme de losange, acuminées au sommet et grossièrement dentées sur les bords. Ses fleurs blanches disposées en verticilles à l’extrémité des rameaux sont remarquables par leurs longues étamines à filet bleu qui dépassent de la corolle, d’où son autre nom vernaculaire de « moustache de chat ».

COMPOSITION

• Minéraux (jusqu’à 12 %) dont une forte proportion de potassium (jusqu’à 3 %).

• Acides alcools (citrique, lactique, malique) et acides phénols (rosmarinique, dicafeyl tartrique).

• Flavonoïdes lipophiles : sinensétine (à 0,5 % au minimum), eupatorine.

• Tanins (5 à 6 %).

• Stérols (bêtasitostérol) et triterpènes (acide ursolique).

• Diterpènes (orthosiphols, orthosiphonones, staminols C-D, siphonol A à E).

• Huile essentielle (0,02 à 0,06 %).

• Des dérivés benzopyraniques dont le méthylripariochromène A (MRC).

MÉCANISME D’ACTION

• L’orthosiphon est diurétique en administrations répétées (flavonoïdes, MRC). Son intérêt en cas de cystite pourrait venir de sa capacité à empêcher l’adhésion des bactéries aux cellules vésicales plutôt que de son activité antibactérienne qui n’a pas été testée vis-à-vis des principales bactéries uropathogènes.

• In vitro, il inhibe la croissance des cristaux d’oxalate de calcium. Son action antioxydante et antiradicalaire (flavonoïdes, acides phénols) confère aux extraits hydroalcooliques des propriétés hépatoprotectrices.

• Autres effets pharmacologiques démontrés mais dont l’extrapolation à l’homme est difficile à apprécier :

– effet antihypertenseur probablement lié à l’effet diurétique, - effet anti-inflammatoire (flavonoïdes, diterpènes),

– action hypoglycémiante (acide ursolique, inhibition de l’alphaglucosidase et de l’amylase par la sinensétine).

• L’effet diurétique est confirmé chez l’homme avec augmentation de l’élimination de l’urée et des chlorures. L’éventuel effet hypo-uricémiant que lui attribue la tradition n’est pas démontré. Il tend à augmenter le pH urinaire (augmentation de l’élimination des citrates) et peut ainsi avoir un intérêt dans la prévention des lithiases uriques récidivantes ; il semble toutefois que le respect d’un régime alimentaire adapté soit aussi efficace.

POSOLOGIE

• En infusion (15 min) : adulte : 3 g par tasse (1 cuiller à café = 1 g), 2 à 4 fois par jour.

• Extrait sec hydroalcoolique (rapport plantes/extraits 8-12/1, éthanol 60 %) : 200 à 400 mg, 3 fois par jour.

EFFETS INDÉSIRABLES

L’orthosiphon semble dépourvu de toxicité et il n’est pas mentionné d’effets indésirables dans la littérature scientifique.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI, CONTRE-INDICATIONS

• Déconseillé en cas d’œdèmes dus à une insuffisance cardiaque ou rénale.

• Déconseillé en cas de grossesse, allaitement et chez les moins de 18 ans faute de données suffisantes.

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

Aucune interaction reportée.

Sources : ema.europa.eu ; J. Fleurentin, J.-C. Hayon, Les plantes qui nous soignent, « Traditions et thérapeutiques », Ed. Ouest-France, Rennes, 2007 ; M. Rombi, D. Robert, 120 Plantes médicinales, Ed. Alpen, Monaco, 2007 ; M. Wichtl, R. Anton, Plantes thérapeutiques, E Tec et Doc, Paris, 2003.

FICHE TECHNIQUE

Nom latin : Orthosiphon aristatus (Blume) Miquel. Synonymes : O. stamineus Benth, O. spicatus (Thunb) Bak.

Famille botanique : Lamiaceæ.

Drogue : feuilles et extrémités des tiges récoltées en début de floraison et séchées.

Monographie de contrôle : Pharmacopée européenne.

Propriétés pharmacologiques démontrées :

– diurétique,

– antihypertenseur,

– hypoglycémiant,

– anti-inflammatoire.

Utilisations traditionnelles :

– augmente l’élimination urinaire et favorise ainsi le drainage des voies urinaires en cas de cystite bénigne et en complément d’un traitement spécifique,

– facilite la perte de poids en complément de mesures diététiques.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !