Un corridor de prix pour les médicaments conseil - Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016
 

Actualités

CE QUE VOUS EN PENSEZ

Auteur(s) : François Pouzaud

Marie-Claude Vuillermet, Fleurbaix (Pas-de-Calais)

Les prix en pharmacie sont fonction des quantités achetées et du circuit d’achat. Chez le grossiste, vous payez plein pot quelques unités achetées. Dans ces conditions, il est difficile de fixer un corridor de prix à la vente car en pharmacie, on répond à toutes les demandes des clients. Imaginons que la pharmacie référence trois marques de collutoire choisies par rapport à leur formulation et que le client vous demande une quatrième marque que l’on fait rentrer par le grossiste, celle-ci sera vendue beaucoup plus cher. Les GMS ont, elles, résolu ce problème. Si leur prix d’achat n’est pas suffisamment bas, elles ne mettent plus le produit en rayon. Elles ne ciblent que ce qu’elles veulent vous vendre. C’est la raison pour laquelle elles ne suivent pas leurs marques.

Jean-Luc Saatdjian, Macot-la-Plagne (Savoie)

Un corridor sur les prix de vente ne sert pas à grand chose, il faut au contraire en créer un sur les prix d’achats auprès des fournisseurs. D’après les retours de certains de mes clients, les prix publics pratiqués dans certaines pharmacies low cost sont inférieurs à mes prix d’achat remisés. Ça interpelle sur la politique commerciale des laboratoires. Avec un corridor à l’achat, il y aurait moins d’abus dans les deux sens, à la hausse comme à la baisse. En clair, plafonner les remises pour les grosses officines, rendre des bons niveaux de remises accessibles aux petites officines et appliquer des coefficients multiplicateurs raisonnables sur les prix d’achat.

Annie Hunout, Le Mée-sur-Seine (Seine-et-Marne)

Un corridor de prix à la vente permettrait d’éviter des dérives extrêmement concurrentielles entre les pharmacies et de ne pas banaliser les médicaments conseil. Cela éviterait d’essuyer les remarques des clients lorsque les prix leur paraissent exagérés. Je peux comprendre que chaque pharmacien travaille ses prix comme il l’entend mais je trouve anormal de vendre certains produits à marge zéro et de brader son acte conseil sous prédiv d’attirer le chaland. Un corridor doit encadrer un juste prix à la fois pour le client et pour l’entreprise. Par contre, je ne sais pas si cela aurait un impact positif sur le développement du marché de l’automédication.

ENQUÊTE LEMONITEURDESPHARMACIES.FR

Faut-il instaurer un corridor de prix pour les médicaments du conseil officinal ?

Sur une base de 467 votants.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !