Test de dépistage du cancer colorectal - Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016
 
MARS 2016
MOIS DE PROMOTION DU DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL

Comptoir

FICHE FORMATION

Auteur(s) : Nathalie Belin

Le dépistage basé sur la recherche de sang occulte dans les selles a montré son efficacité pour diminuer la mortalité du cancer colorectal. En 2015, le test immunologique, plus sensible et plus facile d’utilisation, a remplacé le test Hémoccult.

De quoi s’agit-il ?

• La stratégie de dépistage repose sur la recherche de sang occulte (non décelable à l’œil nu) dans les selles.

• Le cancer colique débute très souvent par une tumeur bénigne, le polype adénomateux, qui met 10 à 20 ans pour se transformer en cancer. Le plus souvent asymptomatiques, les polypes peuvent saigner de manière discrète ; la mise en évidence de ce saignement permet le diagnostic d’un cancer à un stade précoce, souvent curable par exérèse endoscopique chirurgicale.

• Le test de dépistage est recommandé tous les 2 ans aux adultes de 50 à 74 ans, asymptomatiques et sans risque particulier connu pour ce cancer. Les personnes concernées sont invitées par courrier à consulter leur médecin traitant.

Quel en est le principe?

• Le dépistage s’effectue désormais à l’aide d’un test immunologique (OC-Sensor).

• Ce test détecte la globine de l’hémoglobine humaine grâce à des anticorps spécifiques. L’alimentation (hémoglobine animale présente dans les viandes) n’interagit pas avec le test.

• Il est réalisé sur un seul prélèvement de selle.

Comment se déroule le dépistage ?

• Un kit de dépistage, gratuit, est remis par le médecin traitant. Il contient les indications pour la réalisation du test, une fiche d’identification, le papier de recueil des selles, le tube de prélèvement, un sachet de protection du tube et l’enveloppe de retour.

• L’échantillon de selles est envoyé à un laboratoire chargé de l’analyse.

• En cas de test négatif, le patient sera invité à le renouveler 2 ans plus tard.

• Un test positif n’est pas synonyme de cancer mais signifie que du sang a été détecté dans les selles : une coloscopie est nécessaire. Si la coloscopie ne révèle rien d’anormal, le patient sera réinclu dans le programme de dépistage organisé après un délai de 5 ans.

Quelles sont les personnes exclues ?

Les personnes ne rentrant pas dans le cadre du dépistage organisé sont :

– les patients ayant réalisé une coloscopie au cours des 5 années précédentes, atteints d’une maladie grave rendant le dépistage inopportun, ayant un risque élevé ou très élevé de cancer colorectal (antécédents familiaux, antécédents personnels d’adénome ou de cancer colique, maladies inflammatoires, maladies génétiques) pour qui une surveillance coloscopique est nécessaire.

– les patients ayant une symptomatologie digestive d’apparition récente, pour lesquels une coloscopie est proposée d’emblée.

À SAVOIR

• Recommander d’effectuer le test en dehors des règles (risque de faux positif, de même en cas d’hémorroïdes).

• Les résultats du test sont adressés au patient sous 15 jours, avec copie au médecin traitant.

Sources : Dépistage et prévention du cancer colorectal, La Revue du Praticien juin 2015 ; Cancer colorectal : test immunologique disponible en France, Prescrire, septembre 2015 ; www.e-cancer.fr : Dépistage du cancer colorectal ; Dépistage et prévention du cancer colorectal, HAS 2013 ; Vidéo « Dépistage du cancer colorectal : mode d’emploi du test », youtube.com

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !