De nouvelles pistes - Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3118 du 05/03/2016
 
PROPHYLAXIE PRÉ-EXPOSITION AU VIH

Médicaments

Auteur(s) : Yolande Gauthier

La Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI), qui s’est déroulée du 22 au 25 février à Boston, a été l’occasion de présenter de nouvelles approches en prophylaxie pré-exposition (PrEP). Un anneau vaginal mensuel contenant l’antirétroviral expérimental dapivirine a permis, dans deux études de phase III conduites en Afrique subsaharienne, de réduire d’environ 30 % le risque de contracter l’infection. Bien que d’efficacité modérée, cette approche est la première à démontrer un intérêt chez des femmes africaines. Un gel rectal de ténofovir 1 % a fait l’objet d’un essai de phase II. Les participants, des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et des transgenres séronégatifs, ont testé trois stratégies pendant 2mois chacune, avec une semaine de « wash-out » entre chaque phase : prise quotidienne de Truvada (emtricitabine-ténofovir), application quotidienne du gel rectal, ou application du gel rectal avant et après un rapport anal. Les résultats montrent que le gel est sûr, bien toléré et bien accepté, surtout en cas d’application intermittente.

D’autres molécules en phase II

Trois autres essais ont évalué le potentiel d’antiviraux systémiques. Le maraviroc (Celsentri) empêche le VIH d’entrer dans les cellules. Comme il se concentre dans les voies génitales et le rectum, il constitue un candidat intéressant pour la PrEP. L’étude a pour l’instant porté seulement sur sa tolérance et sa sécurité, mais pas sur son efficacité. La sécurité et la tolérance du cabotégravir, inhibiteur d’intégrase analogue du dolutégravir, ont aussi été testées. Les concentrations plasmatiques moyennes ont été plus faibles qu’attendues chez 70 % des participants. Les essais devraient se poursuivre avec une injection intramusculaire toutes les 8 semaines, plutôt qu’une prise orale quotidienne. Enfin, pour pallier les effets délétères du ténofovir disoproxil (Truvada) sur la fonction rénale et l’os, le ténofovir alafénamide est en cours d’étude.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !