L’Académie de médecine joue avec les mots - Le Moniteur des Pharmacies n° 3114 du 06/02/2016 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3114 du 06/02/2016
 
VACCINATION

Actualités

Auteur(s) : Emilie Bollinger

Si vous ne voulez pas des vaccins, essayez les maladies ! », a lancé ironiquement le Pr François Bricaire, organisateur, le 2 février, d’une séance exceptionnelle de l’Académie de médecine, en présence de la ministre de la Santé, sur la vaccination. Sur le fond, la proposition des académiciens pour relancer la vaccination en France, si elle n’est pas aussi provocatrice, reste insolite. Partant du même constat que la ministre – les parents ne comprennent pas pourquoi certains vaccins sont obligatoires alors que d’autres sont simplement recommandés –, l’instance propose de tout remettre à plat et de supprimer l’obligation vaccinale, qui « n’existe de fait que pour des maladies presque disparues », a souligné Pierre Bégué, président de l’Académie de médecine. Et de la remplacer par une notion nouvelle : l’exigibilité de certains vaccins pour l’entrée en crèche et à l’école notamment. Ce qui revient à une obligation de fait avec une liste élargie de vaccins. « C’est un peu jésuite, a reconnu le Pr Bégué. Dans le même temps, cette exigibilité permettrait aussi aux médecins et aux parents de mieux comprendre le sens de la vaccination, en l’accompagnant de davantage de pédagogie. »

Cette liste, qui serait révisable chaque année, comprendrait les vaccins actuellement obligatoires ainsi que les vaccins recommandés, notamment le ROR, la coqueluche et l’hépatite B.

45 cas de rougeole depuis 2008

A l’occasion de cette séance, le Dr Daniel Lévy-Bruhl, de l’InVS, a présenté les chiffres de l’épidémie de rougeole : plus de 45 000 cas depuis 2008. « Refuser le vaccin est une décision individuelle mais qui peut aussi avoir des conséquences collectives, en favorisant la survenue d’épidémies dont les premières victimes sont les plus fragiles, dont les nourrissons qui ne sont pas encore protégés par la vaccination », a-t-il rappelé. Une question éthique partagée par l’Académie nationale de médecine.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !