Le Moniteur des Pharmacies n° 3072 du 21/03/2015
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier*, Anne Drouadaine**, Anne-Hélène Collin***


Réponse : Oui. Les difficultés d’enfilage peuvent justifier, pour l’obtention d’une pression efficace, la superposition de plusieurs bas de compression. Par exemple, pour obtenir l’équivalent d’une compression de classe III, il est possible de superposer un bas de classe I et un bas de classe II. Avec cependant une certaine nuance : s’il a été démontré in vitro que, lors de la superposition, les pressions s’additionnaient exactement, in vivo les pressions mesurées sous deux bas de compression sont légèrement inférieures à la somme de la pression de chaque bas mesurée séparément (au repos, il a été mesuré une différence moyenne de 11 %). En pratique, comment faire ? Soit superposer un bas-cuisse (ou un collant) au-dessus d’un bas-jarret, soit superposer deux paires de bas-jarrets en veillant à ce que les bords-côtes ne se chevauchent ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous


MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK